Bouleversés les membres de CADA appellent à la raison

Les membres de CADA ont été bouleversés, comme la majorité des Aulnaysiens, par la violence inexcusable dont a été victime Théo. L’importance des blessures et les conséquences physiques et psychiques qu’elles génèrent, provoque un immense malaise dans l’opinion. Nous souhaitons bon courage à Théo, nous compatissons à ses souffrances, tout comme l’a fait le Président de la République.

Les faits ont suscité une profonde émotion tant dans la France entière, que dans nos quartiers à Aulnay où Théo et sa famille jouissent d’une belle notoriété. Les mères de famille se sont mobilisées rapidement pour clamer leur indignation, tout en contenant leur colère. Elles ont organisé une marche pacifique qui a regroupé une bonne affluence en milieu d’après-midi où beaucoup travaillaient.

Mais, en fin de soirée, la colère s’est libérée et s’est propagée rapidement dans les cités. On a brûlé poubelles et voitures, on a jeté pavés et cokctails- Molotov en direction des forces de police et de leurs véhicules.

Théo et sa famille ont appelé au calme, dénoncé la provocation gratuite. Malgré leur exhortation, quelques jeunes gens ne veulent pas entendre. Souvent venus de l’ensemble de l’ile de France, certains souhaitent en découdre avec la police .Cela occasionne une présence policière massive et des arrestations importantes vécues comme de nouvelles provocations .On entre dans une spirale infernale.

Ces événements désolants doivent nous ramener à la raison .

Nous sommes tous des Aulnaysiens , nous aimons notre ville, c’est une belle ville où nous devrions pouvoir vivre ensemble dans le respect et l’harmonie.

La violence d’où qu’elle vienne est une pratique régressive, elle ne résout rien, suscite des divisions, des haines stériles, elle libère les plus bas instincts de l’humain, alors que chacun devrait cultiver la dignité pour atteindre l’estime de soi.

C’est ce simple message que CADA veut diffuser. Comment ? tout simplement par le dialogue, celui qu’ont observé les élus, le député, le Maire et de nombreux citoyens avec eux. Ce même souci d’écoute que devraient observer les médias, souvent plus soucieux de souffler sur la braise que d’entretenir des rapports raisonnés avec les habitants de nos banlieues.

Dans un climat apaisé, éloigné de tout préjugé, de toute discrimination, peut-on espérer que tous ensemble nous puissions parler de ce qui est vraiment important, le devenir d’Aulnay et de tous ses concitoyens.

Raoul « Humaniste de toujours »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code